La femme doit-elle obéir à son mari ?

Si Les statistiques ont confirmé que derrière toute famille heureuse, voire exemplaire, on trouve une femme obéissante à son mari, vertueuse et fidèle ; le Coran aussi a confirmé que cette obéissance est la voie assurée vers la joie au sein du couple – c’est-à-dire que la femme demeure fidèle à son époux en préservant son honneur et en gardant sa chasteté à l’abri de toute impureté.

La raison pour laquelle l’autorité des hommes est assise, est que Dieu leur a accordé des privilèges sur les femmes : d’une part, grâce à leur sagesse innée et de l’autre parce que souvent ce sont eux qui doivent assurer les dépenses pour subvenir aux besoins de leur famille, ce qui leur confère dans ce cas le dernier mot concernant la gestion de leur ménage ; et ainsi en prendre les commandes.

Mais que cette obéissance au mari doit être aveugle ou bien modérée ?!

Si la femme ressent que cet homme ne désire pas s’associer avec elle pour pouvoir fonder un foyer heureux sur des bases solides ou si cet homme veut l’obliger à faire ce qui nuit à sa croyance et à sa religion, elle aura entièrement le droit de discuter avec lui, voire de le contredire.

Il faut rappeler qu’avant l’Islam, la femme était humiliée et défavorisée, même en Europe. Cependant les femmes musulmanes ont le droit d’aller porter plainte auprès d’un tribunal Islamique si elles sont battues par leurs maris.
D’ailleurs le prophète Mohammed (saw) n’a jamais levé la main sur l’une de ses femmes, même pas avec le Siwak. C’est le modèle que nous suivons, et le modèle que nous devrions tous suivre.