L’imam El Boukhari

Islam - Firdaous.com

Abou Abd Allah Muhammad Ibn Ismail Ibn Ibrahim Ibn Al-Mughirah Ibn Bardizbah ou l’imam El Boukhari est né en 194 AH, à Bukhârah dans la région de Khorasân. Il était un homme pieux qui représentait une vraie référence du hadith de Mohamed (saw) et ayant perdu son père très jeune, c’est sa mère qui a pris la responsabilité de son éducation.
Aimant la science et doué d’une mémoire hors du commun, il a entamé l’étude des hadîths à l’âge de onze ans en mémorisant le recueil de hadîths de Ibn Al-Mubârak et en apprenant tout le Coran avant l’âge de seize ans. En effet, El Boukhari, tout jeune, connaissait déjà par cœur soixante-dix mille hadiths de notre prophète Muhammad — paix et bénédictions sur lui.

À l’âge de seize ans, il s’est installé avec sa mère à la Mecque où il a étudié le Hadith par d’éminents savants, notamment Al-Humaydi qui lui enseigna aussi la jurisprudence de l’Imâm Ash-Shâfi`î.

Il a rédigé son premier livre à l’âge de 18 ans, dont le sujet était sur les compagnons du prophète et leurs successeurs qu’Allah les agrée. L’Imam rédigea aussi différents ouvrages de hadiths tels que son livre Al-Djami` As-Sahih [littéralement : « La Somme Authentique »] qui regroupe les paroles du Prophète — paix et bénédictions sur lui —
Il existe un consensus parmi tous les savants de l’Islam au sujet de l’abondance exceptionnelle de son savoir, ses bonnes manières, son caractère noble et généreux. Son livre précieux Al-Djami` As-Sahih est la meilleure référence de tous les temps en matière des hadiths authentiques.

L’imam El Boukhari a parcouru la terre à la recherche des savants du hadîth afin d’acquérir le savoir et de compiler des hadiths exacts (ou intègres) [en arabe : sahih] c’est pourquoi il a été l’élève de nombreux savants tels que : l’Imam Ahmad Ibn Hanbal, Abu Asim An-Nabil, Muhammad Ibn Isa At-Tabba` et Ishaq Ibn Mansour. Parmi ses disciples, nous pouvons citer plusieurs grands noms comme : Muslim, At-Tirmidhi et bien d’autres.

On raconte que pendant le mois du ramadan, il récitait le Noble Coran en entier dans la journée, et un tiers du Coran avant l’aube tous les jours.
L’Imâm de l’Islam, Abû `Abd Allâh Al-Bukhâri retourna auprès d’Allah en 256 AH, à Samarqand (v. d’Ouzbékistan, Asie centrale).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *