Histoire de l’ Algérie, et la guerre d’Algérie

Algérie, espace algérien de Firdaous.com

En remontant l’histoire, les Berbères furent les tous premiers habitants du territoire correspondant à actuellement à l’Algérie. Au 12e siècle avant J.-C., des comptoirs y furent établis par des marins marchands phéniciens, mais au 2e siècle avant J.-C., la région fut conquise par les Romains.

Au 7e siècle de notre ère, les arabes en firent la conquête. Et malgré la résistance de certaines régions de l’Algérie, la plupart de la population accepta les nouveaux dirigeants et se convertit à l’Islam.

Au 13e siècle, de nombreux pirates y établirent leurs bases ; mais au 16e siècle, les Espagnols, irrités, capturèrent Alger. Les Berbères demandèrent alors protection aux Turcs ottomans contre les Espagnols, et la région devint une province autonome de l’Empire ottoman. Ainsi les corsaires continuèrent leurs agressions en Méditerranée jusqu’à ce que les forces navales des Européens et des Américains, décidés à y mettre fin, attaquent Alger au début du 19e siècle.

En 1830 La France conquit Alger et annexa tout le pays en quelques années, malgré la résistance des algériens dirigées par Abd al-Qadir. L’Algérie devint alors un département français d’outre-mer géré par des colons français. Ils imposèrent leur culture et leur religion : les mosquées furent changées en églises chrétiennes, les Musulmans se virent refuser les droits de citoyenneté et leur liberté fut limitée.

Ce n’est qu’en 1954 que les Algériens, sous le Front de Libération Nationale (FLN), s’insurgent contre les colons et déclanchent la guerre d’Algérie. Les combats continuèrent pendant huit ans, et près d’un million et demi d’Algériens furent tués. Enfin, le 1er juillet 1962, l’Algérie obtint son indépendance, et les colons français partirent en masse.

L’Algérie muta alors en un État socialiste. Le FLN contrôle alors tous les secteurs de l’économie, et les fonds accordés autrefois à l’agriculture furent redirigés vers les industries du gaz et du pétrole. À la fin des années 1980, des émeutes violentes contre les restrictions imposées par le gouvernement débouchèrent sur la mise en place de réformes économiques et sociales. Ces dernières engendrèrent cependant une opposition entre le gouvernement et le Front islamique du Salut (FIS). En 1992, le Front tenta de saisir le pouvoir et une guerre civile éclata. Depuis, les combats et les attentats terroristes ont fait des milliers de morts.

Toutefois, grâce au retour d’une relative stabilité politique, l’apaisement des relations avec la France et l’occidentalisation des comportements, la nation algérienne semble en ce début du 21e siècle bien engagée dans le chemin de la paix.

La culture et la société algérienne >>

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *