Le mariage temporaire et l’Islam

Le mariage temporaire ou le mariage de plaisir fait partie d’une tradition pré-islamique reconnue jusqu’à nos jours par quelques branches de la partie chiite, mais qui est interdite catégoriquement par celles des sunnites et considérée comme relation illégale.

Le mariage temporaire consiste à nouer une relation de mariage à une durée précise accordée par les deux partenaires. Les sunnites se basent sur un hadith du recueil d’El Boukhari qui confirme que le prophète Mohamed (saw) a interdit catégoriquement le mariage temporaire, alors que certains chiites disent que c’est le calife Omar ibn El-Khattab qui l’a interdit et comme personne n’a le droit d’interdire sauf le prophète par ordre divin, le mariage demeure correcte dès le moment où c’est un acte convenu entre l’homme et la femme, toutefois il est possible de l’officialiser par un contrat de mariage pour préserver les droits des enfants en cas de grossesse, mais pas ceux de l’épouse qui ne peut en aucun cas bénéficier de ses droits sous l’ombre de ce mariage.

La seule différence entre cette union et celle permanente est que le mariage temporaire se termine automatiquement sans divorce ou toute autre formalité de séparation et peut être renouvelé ou non selon la volonté des deux partenaires et si les chiites justifient ce mariage en disant qu’il permet à l’homme et à la femme de se connaître et de prendre l’habitude à vivre ensemble sans avoir trop de devoirs en charge, il ne faut pas négliger l’idée que l’islam valorise la femme, mais où elle est cette valeur dans ce genre de mariage?

Ce mariage étant marqué par le sceau de la discrétion, nul ne peut savoir qui s’est marié avec qui, ainsi deux frères peuvent par un malheureux hasard tomber sur la même femme, des années plus tard leurs enfants garçon et fille pourraient avoir des relations…autrement dit, c’est le déshonneur !
Malgré ce qui vient d’être avancer, cette question reste en controverse entre las sunnites et quelques branches chiite, donc que devons nous faire devant cette situation attristante ? Suivre la raison et les dires rationnels? Ou écouter les on-dit arbitraires ? A vous de juger !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *