L’enfant prodige de l’Algérie

Il a souhaité construire avec ses idées un monde arabe solide mais nous ne l’avons pas aidé à répandre ses idées de marque et d’être ainsi suffisamment connu après nous avoir donné les piliers de la civilisation arabo-musulmane, piliers qui nous permettent de vivre honorablement…

C’est le fils obéissant de l’Algérie : Malek Bennabi, le héro de la pensée qui s’est approfondi dans les questions du monde musulman avec une méthode scientifique hautement étudiée, et grâce à sa persévérance, il a publié des livres intitulés : phénomène coranique, les conditions de la renaissance ou le problème des idées dans le monde musulman, ainsi que d’autres livres importants qui devraient être dans chaque maison arabe dans le but de propager la ses idées au sein de la famille. Malheureusement, Malek Bennabi ne fait pas parti du programme scolaire algérien depuis une longue date, il n’est connu que par les étudiants qui se spécialisent ou qui s’intéressent à la civilisation arabo- musulmane, alors que sa méthode à la priorité de faire partie du programme scolaire.

Il a tellement parlé de la civilisation et de ses problèmes à travers une série de livres dont la rédaction a commencé à Paris pour les achever entre l’Egypte et l’Algérie. Il s’est aussi intéressé aux conditions de la renaissance dans le but de contribuer à la résurrection du monde arabo-musulman après l’ère coloniale.

Dans le conflit opposant le courant traditionaliste au courant libéral, nous devons prendre au sérieux les idées de ce grand homme qui survécu à travers ses idées étonnantes en dépit de toute marginalisation pour que nous puissions préserver notre existence en tant que nation arabe possédant un passé honorable et un présent sous-réserve qui a besoin d’une prise en charge réelle de la part des décideurs qui ont beaucoup d’opportunité pour le transformer en un paradis car les idées de ces héros, tels que Malek Bennabi, Ibn Khaldoun et d’autres, ne peuvent que faire progresser notre présent.

Notre nation arabe doit se rendre compte que nos idées sont l’arme qui nous permet, d’une part, de se défendre contre tous nos ennemies et nous ne pouvons en aucun cas créer un bon équilibre que par le brassage de notre passer avec notre présent pour parvenir à un avenir florissant, et d’autres part faire comprendre aux autres que notre civilisation est insérée dans le mouvement universel de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *