Tamer Hosni ne séduit pas Warda El Jazairiya

La chanteuse algérienne Warda El Jazairia a déclaré ne pas être séduite pas les compositions de Tamer Hosi. La chanteuse travaille en ce moment sur un nouvel album mais a déclaré dans une interview à mbc.net, qu’elle ne souhaitait pas travailler avec le chanteur égyptien à l’avenir.

Née d’un père Algérien et d’une mère Libanaise en France, en 1940, Warda El-Jazairia commence à se produire dès l’âge de onze ans, en chantant des chants patriotiques algériens en plein cœur de Paris. En 1958, elle s’installe au Liban quelques temps avant d’aller vivre en Algérie où elle rencontre son premier mari. Forcée par ce dernier à abandonner la scène, elle ne renoue avec son public qu’en 1972, pour répondre au souhait du Président Algérien Houari Boumedienne qui souhaitait la voir chanter un chant patriotique lors de la cérémonie de commémoration pour les dix ans d’indépendance de l’Algérie.

Acclamée, Warda El Jazairia divorce cependant de son mari et part s’installer en Egypte, où elle épouse le compositeur Baligh Hamdi. Avec 20 millions d’album vendus dans le monde entier, elle fait partie des grands noms de la chanson algérienne.

Tamer Hosni est né en 1977 en Egypte. Fils d’un chanteur, il baigne très tôt dans l’univers musical. Une émission télévisée, en 1995, le propulse sur une scène et le fait connaître au public. En 2001, il sort son premier single et enchaîne, un an plus tard, avec un duo en compagnie de la chanteuse Shireen. N’ayant pas passé son service militaire, il est condamné à la prison et devient un symbole de liberté pour les jeunes égyptiens qui vont même jusqu’à le surnommer le « Prince de la chanson de jeunesse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *