La pendaison requise pour les meurtriers de Suzanne Tamim

News et informations arabes - Firdaous.com

Jeudi 21 mai, la nouvelle est tombée : l’homme d’affaires égyptien Hisham Talaat Mustafat, a été reconnu coupable d’avoir payé deux millions de dollars un ex agent de police pour tuer la chanteuse libanaise Suzanne Tamim qui était sa maîtresse.

Les faits remontent à juillet 2007, lorsque la jeune femme avait été retrouvée morte dans un appartement à Dubaï. Son visage et sa gorge portaient les marques de coups de couteaux. Elle n’avait pas donné signe de vie depuis plusieurs mois.

Suzanne s’était faite connaître du public en 1996, en enregistrant des chansons au Studio el-fan de la chaîne LBCI. Après des voyages en France et en Egypte où elle avait sortie l’album Saken Alby, elle s’était décidée à aller vivre à Dubaï où elle a été retrouvée morte.

L’enquête a depuis permis de comprendre ce qui s’est passé : Hisham Talaat Mustafa, l’amant de la chanteuse et homme affluent a demandé à Moshen Sukkary, un ancien policier de tuer Suzanne Tamim en lui promettant la somme de deux millions de dollars. Des caméras de sécurité ont d’ailleurs filmé le policier sur les lieux du crime et des traces d’ADN trouvées sur les vêtements de la victime correspondant avec celles du policier. Le mobile n’est pas clairement rapporté mais il semblerait que la jeune femme aurait refusé la demande en mariage de son amant, signant ainsi son arrêt de mort.

Le juge a demandé la pendaison des deux hommes, mais il faut encore attendre que le mufti d’Egypte, autrement dit la plus haute autorité religieuse du pays, donne son autorisation. L’avocat de Hicham Moustafa a déclaré l’intention de son client de faire appel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *