L’émancipation de la femme arabe

Divers - Firdaous.com

Les mœurs ne sont souvent que le résultat ou le reflet de l’historie et de ses bouleversements. Le monde arabe est passé par tant d’étapes, a connu tellement de régimes différents qu’il serait difficile d’extraire le fil qui a conduit à la situation présente. Les femmes ont parfois été des personnes qui combattaient pour l’indépendance de leur pays, et qui aident au même titre que les hommes. Elles furent aussi des travailleuses, qui après le départ du mari et des fils à telle ou telle guerre, étaient obligées de relever les manches pour travailler les terres. Bizarrement pourtant dès que les guerres étaient terminées, elles se faisaient toutes petites. On les oubliait. Aujourd’hui, la femme arabe semble avoir une autre place, un statut plus important. Est-ce le cas ? Où en sommes-nous de l’émancipation de la femme arabe ?

Avant tout, il est nécessaire de mettre en relief quelque chose d’assez important. Important parce que paradoxal : la femme arabe est très souvent posée sur un piédestal par l’homme arabe qui voit en elle la mère de ses enfants. Mais en même temps, elle semble dans l’esprit de certains et pendant longtemps, être incapable de prendre les bonnes décisions, même si elle est tout à faite apte par contre à partager les douleurs, les souffrances et les peines.

L’émancipation de la femme arabe s’est accompagnée d’un tollé de la part des hommes qui voyaient avant tout un reniement des traditions et de la religion musulmane surtout, bien que toutes les femmes arabes ne soient pas musulmanes. On a donc très vite pu constater que l’émancipation de la femme arabe était surtout retardée en grande partie aux traditions, plus qu’à la religion.

C’est à partir de 1920 à peu près, que l’émancipation des femmes a commencé à germer dans quelques esprits qui se sont attelés à la dure tache d’aider les femmes à sortir de l’ombre, à tenter d’avoir une vie plus décente, à exister tout simplement. Les femmes qui ont poussé les autres femmes à s’émanciper l’ont parfois payé de leur vie, et ont souvent en tout cas été contraintes à l’exil.

Aujourd’hui, on peut dire sans avoir peur de se tromper, que même si les femmes n’ont toujours pas autant de droits et de facilités que les hommes, il en demeure pas moins qu’elles sont partout, qu’elles évoluent dans tous les domaines et qu’elles ont véritablement leur place dans le monde arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *