Facebook révolutionne le monde arabe

Divers - Firdaous.com

Depuis quelques temps un seul mot est sur les lèvres de tout le monde : Facebook. De Singapour à Paris, en passant par l’Egypte, l’Algérie ou encore le Mexique, on ne peut que le constater le phénomène Facebook a révolutionné le monde. Qui aurait pu le constater ? Surtout lorsqu’on sait le nombre de sites de ce genre ayant connu une longue agonie. Pourquoi Facebook marche-t-il là où d’autres ont raté la marche ? Et comment le monde arabe a-t-il adopté ce tout nouvel outil ?

A 25 ans, Mark Zuckerberg est le fondateur de Facebook mais aussi un homme riche. Etudiant à l’Université américaine d’Harvard, il a inventé il y a plusieurs années un programme informatique : l’embryon de ce qu’est devenu Facebook. Lorsqu’il intègre l’université, il fonde un site pour permettre aux étudiants de s’échanger des photos, de les commenter et d’être ainsi régulièrement au fait des uns et des autres. Résultat ? L’Université fait une enquête sur cet étudiant décidément hors normes….car en s’introduisant dans les locaux de la salle informatique et en créant un réseau intranet il a violé les lois de l’époque de l’université.

Aujourd’hui, ce sont pas moins de 80 millions d’utilisateurs qui vont sur Facebook. Chaque mois, Facebook engrange 150 millions de dollars ! Et s’il connaît un tel succès, contrairement à ses « frères » comme MySpace ou encore Hi5, c’est parce que d’abord contrairement aux blogs il permet une certaine discrétion : ne sont autorisés à voir vos profils que vos amis. De plus, sa présentation et son graphisme assez sobre, donne une petite touche professionnelle. Ainsi, les adultes n’ont pas l’impression de perdre leur temps mais de vraiment travailler en se faisant des contacts.

Les jeunes du monde Arabe ont sauté sur ce réseau et après avoir découvert les premières fonctions dites basiques comme la création de profils et la mise en ligne de photos, sont allés vers d’autres activités : la création de groupes. Et là, on en a à tous les goûts et à toutes les sauces. Ainsi cohabitent des groupes sur les feuilletons turcs avec des groupes « pour la paix au Moyent-Oirent ». La Syrie et l’Iran ont d’ailleurs mis assez rapidement un terme à ce phénomène en interdisant l’accès. En Egypte, ce fût plus grave : le 6 avril dernier, un groupe réussit à atteindre 70 000 personnes qui se sont prononcés pour une grève générale due à la hausse des prix !

Facebook est à suivre de près : il devient plus une arme aujourd’hui qu’un vulgaire outil d’interconnexion. Surtout qu’il est assez intéressant et peut-être effrayant de constater que même après suppression de votre compte, toutes vos informations restent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *