Noor, la série qui fait sensation dans le monde arabe

Divers - Firdaous.com

Il y a quelques mois, apparaissait sur les écrans algériens un nouveau feuilleton turc, traduit en arabe : Noor. Aujourd’hui véritable phénomène société dans les pays arabes, il ne cesse d’être pointé du doigt par les hautes instances religieuses, critiqué par une presse soucieuse du niveau intellectuel des programmes mais…adulé par les femmes ! Décryptage.

Noor c’est d’abord et surtout du rêve : beaucoup d’acteurs et d’actrices (à l’instar des feuilletons mexicains), des situations compliquées mais très facile à suivre, des dialogues peu recherchés et de l’amour, de la haine, de la jalousie, bref une palette de sentiments servis à toutes les sauces. Cet ingénieux mélange a donné une série qui plait à un public féminin qui va de dix à quatre-vingt ans ! Fascinée par les péripéties de l’héroïne et le regard charmeur et ténébreux de l’héro, les femmes refusent de quitter ne serait-ce que pour une seconde leur télévision des yeux. Ce qui donne quelques conflits…

En effet, plusieurs couples sont arrivés au divorce : les maris mécontents de l’intérêt profond des femmes pour la série voient rouge lorsque celles-ci les comparent aux acteurs !

En Algérie, le succès fulgurant de Noor peut s’expliquer par le fait que les algériens n’ont pratiquement plus accès aux chaînes TPS et se rabattent donc sur les chaînes arabes comme MBC, qui diffuse Noor. Ayant constaté l’intérêt grandissant pour les acteurs, certains n’ont pas hésité à en profiter pour faire du commerce. C’est ainsi, que depuis quelques jours déjà, on peut voir dans un des marchés d’Alger, de grandes tables surchargées de photos d’acteurs de la série. Et il y a foule !

Les producteurs de la série ne s’attendaient sûrement pas à ce que ce nouveau -énième- feuilleton soit une telle réussite. Surtout lorsqu’on sait que l’acteur principal qui jour Mohand, n’est qu’un débutant et que le feuilleton n’a pas fait autant de bruit dans son pays d’origine (la Turquie) qu’au Maghreb. Attention, disent certains, attention à l’influence que peuvent avoir les grandes histoires d’amour enchanteresse sur les jeunes filles du monde arabe. Attention, aux divorces qui ne cessent d’augmenter, et qui puisent leur source dans les fantasmes et les frustrations des hommes et des femmes face à la vie des personnages Noor et Mohand.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *