Les pays arabes aux jeux olympiques

Divers - Firdaous.com

Les jeux olympiques sont des compétitions qui se déroulent toutes les quatre années dans le cadre de ce qu’on appelle ‘une olympiade’. Historiquement, l’origine de ces jeux provient de la Grèce antique.

Les jeux olympiques modernes, quant à eux, ont commencé en 1896. Il fut programmé alors que les jeux olympiques d’été auraient lieu tous les quatre ans, et ceux d’hiver tous les deux ans.

Pour l’année 2008, Pékin a été pour accueillir ces jeux. La ville a donc déployé des moyens énormes : terrains préparés, piscines aménagées, et confort total pour les convives sportifs.

De longue date, la participation des pays arabes dans les jeux olympiques a été plutôt modeste. De même, le déroulement de ces jeux n’a jamais eu lieu dans un pays arabe. C’est pourquoi les arabes commencent à se poser des questions quant à cette situation…

Tout un débat est ouvert dans les différents milieux sociaux, salles de thé, administrations et universités, où chaque individu interprète la situation à sa manière. L’un dit que c’est parce que la majorité des pays arabes sont en voie de développement, qu’ils n’ont pas encore les moyens pour assumer les frais des compétitions d’une olympiade, et que les athlètes ne trouvent pas assez de matériel et de moyens pour se renforcer et s’entraîner afin d’être au niveau des athlètes occidentaux.
L’autre dit que parce que les jeux olympiques comprennent des compétitions féminines, telles que la natation, la gymnastique ou la course, qui nécessitent que les femmes mettent des vêtements légers pour ne pas être gênées, alors les hommes arabes trouvent cela délicat par rapport à leurs mœurs et coutumes.
Enfin, d’autres disent que c’est purement et simplement une affaire politique.

Pour la participation des arabes en 2008, on doit dire qu’elle est, comme d’habitude, modeste. Les marocains vont participer avec six boxeurs sélectionnés lors d’un tournoi à la salle Hricha Ammar à Alger, ainsi qu’en football.
La Tunisie, quant à elle, participera avec 37 places dans le handisport.
Sinon, Oman fut un passage pour la flamme olympique.

Quelles que soient les causes de cette situation, ces jeux olympiques devraient être organisés en mettant un planning où l’on note en rotation tous les pays donnant un avis favorable pour l’accueil de ces jeux ; et cela ne serait-ce que pour mettre fin aux critiques.
Aussi, de leur coté, les pays arabes, devraient investir plus dans tous les domaines sportifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *