La musique en Algérie

Art et culture - Firdaous.com

L’Algérie est connue pour sa diversité, son mélange des genres et son extrême richesse culturelle. D’ailleurs, ceci est visible dans la vie de tous les jours : il n’y a en effet qu’à se balader en ville pour apercevoir un haïk qui frôle une jupe courte, ou un jean qui marche près d’un djelbab. La musique ne fait pas exception : entre musique traditionnelle (l’andalous), musique sahraoui (le gnawi) et musique plus moderne (comme le raï), tout le monde est partagé.

Tour d’horizon des différents genres musicaux en Algérie :
• La musique arabo-andalouse : Elle puise ses sources dans le…IXe siècle et se caractérise par sa longue tradition et son passage par plusieurs siècles. Etablie avec le système des noubas, elle prend trois formes : le hawzi, la sanâa et le malouf. En fait, pour mieux comprendre, la musique andoulouse est différente selon la région où l’on se trouve. Le hawzi est généralement caractéristique des régions de l’ouest comme Tlemcen, alors que le malouf est à l’opposé, plutôt originaire de Constantine (ville de l’est), quant à a sanâa, elle est caractéristique de l’algérois. Pour jouer de l’andalous, il faut utiliser généralement des tambours, une cithare et un luth.

• Le Chaâbi : Presque aussi populaire auprès des jeunes que le raï, il signifie justement « populaire » car il se veut une sorte de musique et de chanson populaire, accessible à tout le monde. C’est dans ce but, que les paroles des chansons sont généralement en dialecte. Les thèmes relèvent d’un véritable engagement tant politique que social.
• Le Raï : Un raï signifie un avis…les chansons raï sont originaires de l’ouest du pays. Oran surtout est très connue pour être la ville du raï. Mélange de chaâbi pour son côté populaire, d’espagnol pour ses sonorités et d’Afrique pour son rythme, il parle surtout d’amour et de joie de vivre. Violemment décrié par les islamistes, durant la décennie noire, il a su néanmoins continuer à exister et à se renouveler.
• Les chants kabyles : Entraînants comme pas d’autres, les chants kabyles connaissent une vague de popularité. Au départ réservés aux habitants et originaires de la Kabylie, ils se sont très vite étendus à d’autres contrés et sont aujourd’hui fredonnés par un peu tout le monde. La musique kabyle se caractérise par sa poésie, et ses sonorités souvent tristes. Engagée, elle essaye toujours de faire passer des messages forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *