La situation des enfants dans le monde arabe

Divers - Firdaous.com

Chaque année plusieurs ONG à la suite de l’UNICEF et de l’ONU, publient des rapports sur la situation des enfants dans le monde, essayant ainsi désespérément de sensibiliser l’opinion mondial sur la nécessité de les protéger des conflits, des guerres, des abus de tous genres et surtout l’obligation de respecter leurs droits. Quelle est la situation des enfants dans le monde arabe ? Entre rayonnement et misère, droits bafoués et protection renforcée, deux chemins semblent se dessiner…

Les chiffres malheureusement sont accablants : avec près de 8 millions d’enfants non scolarisés et plus de 14 millions d’enfants travailleurs, le monde arabe se doit de réagir au plus vite. Surtout que ces chiffres ne reflètent pas vraiment la réalité : bon nombre d’enfants en effet, subissent des violences sans même avoir conscience de leurs droits à ne pas les subir. Des campagnes de sensibilisation doivent donc être menées dans les écoles auprès des enfants de tous les pays du monde arabe, pour qu’ils comprennent leurs droits.

Plus grave encore que le travail des enfants : les dérives sexuelles. En 1996, pressé par l’UNICEF, les pays du monde arabe ainsi que beaucoup d’autres pays se sont retrouvés à Stockholm pour un sommet contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales. Ce sommet fut l’occasion de débattre des problèmes rencontrés en faisant surtout le point sur la situation passée et actuelle des choses. Les pays du nord de l’Afrique notamment avait cherché des solutions à ce problème et pour cause ; plusieurs cas de détournement de mineurs ont défrayé la chronique ces dernières années.

Les principales causes de ces dérives et de la situation souvent précaire des enfants dans le monde arabe sont d’abord l’instabilité politique et économique des pays, l’ignorance des droits les plus fondamentaux, l’absence de contrôles et d’assistants sociaux ainsi que les trop rares lieux dessinés à l’enfance et enfin la négligence et parfois l’aveuglement des états eux-mêmes.

Comment chaque pays peut-il assurer le minimum aux enfants ? C’est-à-dire la sécurité physique et morale au moins ? Instaurer des numéros verts, créer des maisons pour enfants, des centres d’accueils, des orphelinats, former des assistants sociaux capables qui iront dans les foyer vérifier que tout se passe bien, sensibiliser les masses, demander à l’école de jouer un véritable rôle en tant que lieu de savoir mais aussi lieu d’accueil de l’enfant. Enfin, montrer une réelle envie de changer les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *