Les 10 plus beaux monuments du monde arabe

Voyage en Orient - Firdaous.com

Parler du monde arabe est une lourde mission, car la civilisation arabe a fortement marqué sa présence ; et son histoire a été très riche. Le monde arabe est marqué par des édifices construits par des peuples anciens, des mosquées, des musées et d’autres bâtisses qui ne représentent actuellement que des monuments qui témoignent…
Citer tous ces monuments est presque impossible, car le patrimoine arabe est bel et bien riche, et les limiter en 10 ou 20 est délicat ! Mais chose est sure, il existe une série des monuments qu’on ne peut ignorer :

En partant à Marrakech, au Maroc, on trouve la Medersa Ben Youssef. C’est une école coranique historique. Avec sa belle construction et ses sculptures somptueuses, elle ne peut qu’être un des édifices du monde arabe à ne pas manquer.

En Egypte, plus précisément à Louxor, on se doit de faire un arrêt au « Château de millions d’années » de Ramsès II ; un palais royal qui témoigne l’histoire des anciens égytiens.

En Egypte toujours, on trouve bien sur les pyramides ! De très beaux monuments qui font partie des sept merveilles du monde. La rhomboïdale de Snéfrou, la fausse pyramide ainsi que nombre d’autres monuments nous révèlent la fameuse architecture de l’ancien empire égyptien.

La phase pharaonique et ses périodes sont présents dans le grand musée égyptologique du Caire, en Egypte ; musée qui préserve soigneusement la civilisation égyptienne et dont les adjectifs manquent pour décrire les trésors qu’il couve.

En Jordanie, la cité nabatéenne de Pétra est un ensemble d’édifices creusés à même la roche. Cette cité n’a pas d’égal ; et elle est classée sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La belle ville libanaise de « Tyr » est aussi l’un des plus beaux monuments et a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO grâce à son vieux port phénicien, sa nécropole et ses remparts.

La Syrie nous a préservé l’arc de Galère ; et que bien qu’il soit un peu endommagé, il reste l’un des plus beaux monuments de Tétrarchie…

L’Algérie, quand à elle, conserve le témoignage de Kalâa Benihammad, qui correspond aux ruines de la capitale des émirs Hammadides. Elle est le vestige d’une ville musulmane, avec sa mosquée et sa salle prière de 13 nefs à 8 traversées, qui est l’une des plus grandes d’Algérie.

L’institut du monde arabe à Paris, en France, fait partie de ces monuments. Il a été inauguré en 1988, il représente un mariage entre l’architecture occidentale et l’architecture arabe. L’institut contient des trésors de la civilisation arabe.

On conclura par les disparus jardins d’Eden de l’Irak – les jardins suspendus de Sémiramis à Babylone qui étaient la deuxième des sept merveilles du monde. L’on regrette leur départ sans retour.

On peut dire que ces monuments ne montrent qu’un aperçu très étroit sur l’énorme patrimoine architectural du monde arabe… un monde que les plumes sont difficilement capables de décrire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *